Communauté du RP Libre || Rejoindre cette communauté ?


Partagez | 
 

 There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
cruella
→ Messages : 140
→ Chapter : 485
→ Date d'inscription : 02/01/2012

→ Localisation : Dans la chambre d'Eunhyuk, mouhahahaha!


MessageSujet: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Lun 30 Jan - 10:37


Park TaeYoung est un grand bavard et te dit :
- C'est bon là. Il est l'heure, je rentre, moi. Range les parfums dans les cartons, éteint tout et ferme à 19h30. Traîne pas, dit Taeyoung sans même un regard pour son assistante.

- O-Oui, Taeyoung-sshi.

Elle soupira. Elle était fatiguée, elle avait vraiment beaucoup travaillé aujourd'hui. Elle avait rencontré les représentants d'autres marques qui voulaient se lier au magasin, remplis de nombreux contrats, elle-même. Son patron la laissait désormais tout faire, elle prenait ses propres directives. Elle aimait ça. Il lui faisait confiance. Il se faisait vieux et elle savait qu'il ne restait plus beaucoup de temps avant qu'il ne lui lègue définitivement le magasin, qu'elle en devienne la nouvelle patronne. Elle savait être patiente.Taeyong enfila sa veste et se dirigea rapidement vers la sortie du magasin, les autres vendeuses s'inclinant à son passage. Elle quittait son territoire.

Elle leva la tête vers l'immense horloge du centre commercial. Il était presque 18h. Il faisait déjà nuit dehors, et il pleuvait. Taeyoung s'approcha de la vitre. Effectivement, il pleuvait des cordes. Des gouttes d'eau s'écrasaient violemment sur le verre, surprenant Taeyoung qui, de l'intérieur de sa boutique, n'y avait même pas prêté attention, comme dans une bulle. En plus, il devait faire froid, dehors. Elle fronça les sourcils, elle n'avait même pas de parapluie.

Elle tournait en rond, prenant son temps pour examiner toutes les autres boutiques des six étages du centre commercial de sa démarche de petite peste arrogante. Elle ne sortirait pas tant que la pluie ne se serait pas arrêtée. Le bâtiment fermait ses portes à 20h. Elle n'habitait pas loin, elle ne prenait donc jamais assez d'argent que pour prendre un taxi. L'argent était la chose la plus précieuse pour elle, même si elle est déjà quelqu'un d'aisé. Elle bailla dans sa main, elle voulait dormir. Son chiot lui avait manqué toute la journée, en plus. Elle marcha jusqu'à un café toujours ouvert et commanda un chocolat chaud. Boisson gratuite pour toutes les vendeuses, évidemment. Sans même un merci, elle repartit aussi vite qu'elle était venue. Impolie. Son chocolat brulant entre les mains, elle refit une seconde fois le tour du deuxième étage, observant les gens autour d'elle de son regard perçant. Lentement. Des couples, des vieux riches. Ils la dégoûtaient tous.

Elle croisa le regard d'un homme. Un regard familier. Elle se stoppa et observa discrètement l'homme alors qu'il continuait sa route, faisant à peine attention à elle. Elle le connaissait, mais elle n'arrivait pas à savoir d'où, sur le coup. Des images lui revinrent soudain en mémoire. Sa robe blanche, assise sur la barrière du champs avec Chu Young, son jumeau et Hye Mi, sa cousine. Le garçon du champ, celui qui ne parlait pas beaucoup, mais qui l'écoutait toujours attentivement quand elle parlait. Shin. Elle en faillit presque lâcher son chocolat chaud. Elle fit demi-tour. L'homme marchait lentement. Elle voulait lui parler, mais elle n'était pas sûre d'elle, ce qui lui arrivait rarement. Si ce n'était pas lui, elle aurait l'air vraiment stupide. Mais, si c'était lui? Peut-être qu'il l'avait oublié, aussi ça faisait presque 10 ans, ça ne l'aurait pas étonnée. Elle jeta son chocolat à moitié consommé dans une poubelle et s'approcha à petit pas de l'homme, bizarrement hésitante. Elle lui attrapa la manche, mais regretta immédiatement son geste, pensant aux conséquences si l'homme n'était pas celui qu'elle croyait.

- Shin..Oppa?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
citizen
→ Messages : 23
→ Chapter : 156
→ Date d'inscription : 13/01/2012

→ Age : 32

MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Mer 1 Fév - 23:38


Tanaka Shin est un grand bavard et te dit :
Un pas lent, mais sans trainer du pied. Il était sorti de chez lui presque à contre coeur, son ordinateur l'attirant plus que la perspective de mettre le nez à l'extérieur. Il s'était résigné à cette dernière idée en se rappelant qu'il devait absolument s'acheter une nouvelle tasse, sa fétiche avait pris le bord la veille quand il dessinait avec le kid sur sa minuscule table de cuisine. Il était fort probable qu'il en profite également pour se procurer des articles divers, tant qu'à y être. Il avait promis un chandail à l'effigie d'un quelconque super héros au gamin et lui-même aurait probablement besoin de se munir d'une nouvelle paire de jeans. Mal armé contre le froid qui sévissait dehors, il n'irait jamais bien loin avec son hoodie rehaussé d'un manteau de cuir brun, plutôt style vintage. Il ne put que se résoudre à se réfugier sous son capuchon et à se replier sur lui-même. Tortue Shin /out. Le métro de Seoul lui offrit un court instant de répit, moment où son corps protesta pour avoir sa dose de caféine, puis il était de nouveau sous le ciel de la ville. Il n'avait pas pris son café, exaspération. Shin accéléra le pas et entra dans le centre commercial, où il refusa de perdre son temps alors il jeta aussitôt un coup d'oeil sur la carte pour y repérer ce dont il avait besoin. Premier arrêt, le magasin de vêtement d'enfants. Puisqu'il était organisé comme ça, il n'eut à y rester que cinq minutes, la boutique était pratiquement vide. Ayant au préalable inscrit sur un bout de papier le nom du héros et la taille de l'enfant, il savait à quoi ressemblait le truc aussi alors ça aidait, il trouva immédiatement ce qu’il cherchait. Deuxième arrêt, magasin de trucs machins artisanaux. Il y passa un peu plus de temps. Examinant laquelle correspondrait à ses trois critères fondamentaux: prix, fonctionnalité, qui était de son gout. Shin détestait magasiner. Quand bien même que la tasse avec laquelle il ressortait présentement de la boutique lui plaisait, il aurait de loin préféré une qu'il aurait trouvée affreuse, mais qu'on lui aurait offerte. Dernier arrêt, Levi's. C'était de ces jeans qu'il portait depuis des années et il n'avait pas l'intention d'en changer, même si c’était pour devenir hors de prix ou le contraire, si une autre compagnie la supplantait et que la marque américaine devait s’en tenir à servir le commun des mortels. Il prit en main une paire similaire à celle qui s'effilochait chez lui puis alla l'essayer, pour en ressortir avec un achat satisfaisant. Enfin. Enfin il pourrait se griller les poumons sur le chemin du retour avec la hâte de se faire un café, parce sa dernière intention était de s'en acheter un. Avare ? Bien sûr que non. Ses jeans étaient la seule exception à son mode de vie: économe. Outre son équipement informatique, il détestait dépenser plus que ce qu'il estimait nécessaire pour des choses qui n'en valaient pas tant que ça la peine. Manger dans un restaurant chic juste pour le plaisir de le faire ? Vous pouvez immédiatement l'oublier dans vos plans, même s'il en a les moyens.

Il se dirigeait vers sa sortie, celle qui lui éviterait de faire mille et un détours, mains dans les poches, triturant avec un zeste d'impatience une cigarette qui trainait là dans sa poche. Ça le démangeait. S'il ne se retenait pas, il la mettrait là, maintenant, entre ses lèvres pour soulager sa tension, même éteinte. Sauf qu’il n'avait pas trop envie de se faire héler inutilement par la sécurité alors il s’abstint, ne pouvant par contre empêcher ses doigts de caresser sa drogue. Il frissonna, se callant un peu plus dans son manteau. Aigoo. Qu'est-ce que ce serait une fois dehors ? Il avait un manteau d'hiver, mais ne le portait que lorsqu'il avait l'intention de passer des heures à l'extérieur, ce qui n'était pas le cas aujourd'hui. Sinon, comment aurait-il pu survivre jusqu'à maintenant avec le petit. Jouer dehors aurait fini par venir à bout de ses jointures, et pas uniquement cela. Il sentit sa manche de manteau être tirée. Cette action même interrompit le geste répétitif qu'il effectuait depuis quelque minutes déjà afin d'évacuer un tant soit peu son stress. Il sentit sa cigarette crisser sous la pression de ses doigts lorsqu'il sursauta de façon à peine perceptible. Shin se retourna et baissa les yeux pour avoir dans son champ de vision une jeune femme qu'il reconnut pour avoir aperçu même pas une dizaine de secondes plus tôt. En tout cas, le flash de sa présence à un moment donné dans l'espace vers où il regardait ressemblait à ce qu'il avait devant lui. Mais ce fut ce qui suivit qui le fit froncer les sourcils. Il se serait demandé qu'est-ce qu'il avait échappé avant de le récupérer auprès de cette personne l'ayant ramassé, puis la remercier en esquissant un sourire, mais elle avait dit son nom. Quoique même encore là il aurait pu se permettre d'en venir à l'hypothèse qu'il ressemblait à une personne portant le même nom que lui. Mais qui appelait son oppa de son nom de famille ? Shin doutât qu'il y ait des Coréens du même prénom que sa personne.

« .. Oui? »

Il n'était pas assez coréen pour se vexer de se faire appeler de la sorte par une personne qui ne lui était pas familière. Si quelqu'un lui avait sorti un chan ou kun de la même façon, alors là il aurait probablement été piqué. Non, elle n'avait pas la tête d'une de ses compagnes qu'il eut au cours des dernières années. Alors quoi ? Elle n'était certainement pas liée à un de ses contrats puisqu'il avait principalement eu affaire avec des hommes.. Et puis elle l'avait appelé oppa. ... Le fait qu'il n'arrivait pas à la replacer l'énerva un peu, et puis il se sentit mal aussi hein. Si elle ne se trompait pas, c'était qu'elle avait été plus ou moins proche de lui et lui comme un con ne se souvenait pas d'elle. Il l'observa un peu plus minutieusement. Très jolie. Une vraie poupée. Elle devait être adepte de la chirurgie. Et puis elle était bien habillée aussi. Hmph. Il n'avait jamais, jamais eu de contact avec des gosses de riches en Corée pourtant. Mais bordel pourquoi il devait chercher autant, il n'y avait que Hye Mi étant assez proche de lui pour se permettre de l'appeler Oppa.. .. .. Il tenta de remonter un peu plus loin dans sa mémoire, même s’il doutait de pouvoir en tirer quelque chose. Quoique.. Ah. .. Aaah... Non, ce ne pouvait pas... Si ?


Dernière édition par Tanaka Shin le Sam 4 Fév - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
cruella
→ Messages : 140
→ Chapter : 485
→ Date d'inscription : 02/01/2012

→ Localisation : Dans la chambre d'Eunhyuk, mouhahahaha!


MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Ven 3 Fév - 12:43


Park TaeYoung est un grand bavard et te dit :
Le jeune homme se retourna et baissa les yeux vers elle, alors que Taeyoung croisait presque timidement ses bras derrière son dos. Il fronça les sourcils, ne semblant pas comprendre son intervention. Suite à quoi, elle regretta immédiatement son geste. Elle aurait mieux fait de faire comme si de rien n'était au lieu d'aller accoster un inconnu, comme ça. Elle se sentait bête, ridicule. Elle s'était visiblement trompée, fait assez rare à connaissance de la jeune femme. Elle fit un pas en arrière, hésitante, triturant nerveusement le bas de sa veste. Elle le dévisagea une micro-seconde. Quoi qu'elle pense, il ressemblait assez au Shin de ses quelques souvenirs. Un regard sombre, des cheveux noirs qui lui entouraient le visage. Il était juste un peu plus grand. Sa mémoire devait lui jouer de fameux tours pour qu'elle se trompe ainsi, même 10 ans après. Elle pensait presque à faire demi-tour et à partir en courant pour cacher sa honte mais, la voix de son interlocuteur l'en dissuada.

- ...Oui?

Elle écarquilla les yeux. Il s'appelait Shin, aussi. Elle doutait déjà quant au fait qu'il y ait beaucoup d'hommes qui puissent ressembler exactement au japonais de ses souvenirs ici, à Séoul, mais alors qui porte le même nom..C'était louche, très louche. Enfin, pas tellement. Soit le hasard faisait très mal les choses pour la jeune femme, soit elle ne s'était pas trompée. La deuxième option lui paraissait la plus juste. Elle ne souvenait pas avoir eu souvent tord depuis qu'elle était arrivée à Séoul, elle était Park Taeyoung, après tout. Maintenant, elle comprenait assez qu'il ne la reconnaisse pas, ou presque. Même si elle avait gardé quelque traits à la base, la chirurgie et ses régimes à répétition l'avait changée. Elle avait une bonne dose de maquillage, par-dessus tout. Puis, c'était une femme, à présent. 10 années étaient passées, elle avait grandi. Heureusement, d'ailleurs. Elle pointa son index vers son propre visage.

- Taeyoung. La jumelle de Park Chuyoung et la cousine de Choi Hye Mi. Vous êtes Tanaka Shin..non?

Innocente, elle plongea son regard perçant dans celui de son interlocuteur, attendant une réponse positive.

(Sorry pour la longueur, c'est rien du tout comparé à toi. ;_;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
citizen
→ Messages : 23
→ Chapter : 156
→ Date d'inscription : 13/01/2012

→ Age : 32

MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Lun 6 Fév - 23:00


Tanaka Shin est un grand bavard et te dit :
C'est parfait à mes yeux ;_;

« Tae Young .. ? »

Il fut difficile de passer à coté de l'air étonné qu'il avait sur le visage. Oui bon d'accord. Il ne l'avait pas vraiment reconnue mais sa surprise n'était pas totalement due au fait qu'il avait sous ses yeux la gamine qu'il avait rencontrée lors de sa première année en Corée. Nope. Elle se disait être la cousine de Hye Mi. Alors ce qui résonna d'abord dans son esprit fut « C'est elle la cousine?!? » En Corée comme au Japon, il n'avait pas encore expérimenté d'autres pays asiatiques, il pouvait se permettre de ne pas se sentir concerné lorsque quelqu'un sortait le nom complet d'une personne qu'il connaissait. Ce parce que tout le monde avait relativement le même nom /out. Contrairement aux pays occidentaux où les noms de famille populaire ne formaient même pas cinquante pour cent de la population, ici, il ne s'était jamais étonné de connaitre plusieurs individus du même nom, ce à quoi servaient les surnoms et les honorifiques. En tout cas. Reste qu'elle était demeurée sacrément mignonne. Ou l'était devenue ? mais elle l'était aussi avant.. Alors.. Il cessa d'essayer de mettre un sens à cette pensée. Il sortit ses mains de ses poches, se débarrassant au passage des miettes collées sur ses doigts provenant du bris de sa cigarette. Il pouvait s'expliquer la nervosité qu'elle sembla éprouver un peu plus tôt. Qui sur cette terre ne se sentait mal à l’aise lorsqu'il abordait une personne, croyant la connaitre, et se rendait compte qu'il faisait erreur sur son identité? Personnellement, ça ne lui était pas encore arrivé puisqu’il cherchait à éviter le contact humain en général. Il admettra sûrement en temps voulu qu'il lui était arrivé, de loin, de prendre une personne pour une autre. Il fut tenté de l'attirer contre lui et de l'étouffer contre son torse sous une étreinte, mais… se retint. Elle avait un nom cette barrière: Dix ans.

« Oui oui, c'est moi.. »

La vie avait une drôle de manière de mener son jeu. La première personne dont il fut plus ou moins proche en Corée était là, avec lui. Chose est qu'il la perdit de vue à cause d'une situation qui tombe sur certains couples, comme si ça ne relevait que du hasard. Certains paraissant parfaitement heureux ensembles en venaient à entamer la procédure de divorce alors que d'autres, chez qui on se demande même ce qui les a réunis, s'endurent pour le meilleur et pour le pire malgré tout. Et puis de l'autre coté, il y avait Hye Mi, qu'il connaissait presque grâce à son p'tit depuis près de deux ans maintenant, ça s'en allait sur le trois. Et elle venait lui apprendre de manière officielle que toutes deux étaient cousines.. -__-. Sa bouche s’étira un peu dans ce qui se voulait un sourire en coin. Son expression, qui comme à son habitude se mourrait de neutralité, vint s’attendrir. Encore un élément venant s’ajouter à sa liste de raisons le retenant à Seoul. M’enfin, ce jusqu’à preuve du contraire.

« Tu as déjà soupé ? »

Direct ? Oui, un peu. Il n’était pas pour la laisser repartir comme ça. Il avait l’impression que s’il continuait sa route, même en s’échangeant leurs numéros - en ‘’supposant’’ qu’elle avait un cellulaire *roulement de yeux*- avec la promesse de se revoir bientôt, il y aurait un malaise la prochaine fois qu’ils se verraient. Et puis on ne l'attendait nul part alors.. pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
cruella
→ Messages : 140
→ Chapter : 485
→ Date d'inscription : 02/01/2012

→ Localisation : Dans la chambre d'Eunhyuk, mouhahahaha!


MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Ven 10 Fév - 22:18


Park TaeYoung est un grand bavard et te dit :
- Tae Young .. ?

Elle hocha la tête. Un large sourire lui fendit les lèvres devant l'air plus qu'étonné de Shin. Il la reconnaissait, alors? Elle avait eu peur, une fraction de seconde. Elle le comprenait. Elle ne pouvait même pas imaginer la réaction qu'elle aurait pu avoir si les rôles avaient été inversés, s'il était venu lui-même lui parler. Cependant, si son tempérament était resté semblable à celui du Shin de ses si lointains souvenirs, elle l'imaginait mal venir lui parler de lui-même. Pas timide, mais assez effacé. Elle n'était plus si sûre. Le hasard faisait parfois bien les choses, surtout pour le cas qu'était Taeyoung. Toute once de nervosité disparue, un sourire lumineux étirant ses lèvres pulpeuses, elle ressemblait presque à une petite fille à laquelle on venait d'offrir un beau cadeau. Totalement opposée à l'arrogante vendeuse qu'elle était quelques instants plus tôt. C'était la même réaction qu'avec Hye Mi, exactement. Aujourd'hui encore, sa cousine se doutait à peine du comportement qu'avait Taeyoung lorsqu'elle n'était pas en sa présence. Elle redevenait presque la gamine innocente qu'elle avait été à Busan, avant la séparation de ses parents. L'histoire de l'ange qui se transforme en démon. Taeyoung elle-même ne s'en rendait pas ou presque pas compte, souvent beaucoup trop heureuse d'être en présence des personnes qui peuplaient ses souvenirs d'enfance et, dans le fond, peut-être effrayée d'être rejetée une seconde fois.

- Oui oui, c'est moi..

Elle retint un "je sais!", jugeant que l'intervention serait peut-être impolie. L'expression impassible de son interlocuteur s'attendrit ce que n'eut pour effet que d'agrandir le sourire déjà radieux de Taeyoung.

- Tu as déjà soupé ?

Un peu surprise par le direct de la question, elle se contenta de secouer la tête négativement, son air angélique toujours peint sur son visage. Au moins, elle pouvait être rassurée. L'idée qu'il pouvait disparaitre tout aussi vite qu'il était apparu lui avait subtilement traversé l'esprit. Peut-être qu'il n'était pas aussi enchanté qu'elle de la revoir, après tout? Elle aurait eu tort de s'exciter toute seule, non? Cependant, elle déduit qu'après la question qu'il venait de lui poser, il ne comptait pas repartir de son côté et, bizarrement, cette pensée la rendit encore plus joyeuse qu'elle ne l'était déjà.

- Non, je viens juste de finir de travailler..

Enfin, non. Taeyoung venait juste de décider de qu'elle avait fini de travailler, ce qu'elle ne trouva pas nécessaire de préciser. En échange de ses petites faveurs, le patron la laissait faire pratiquement ce qu'elle voulait. Elle décidait de ses horaires, ses pauses. Elle contrôlait l'arrangement du magasin et ses vendeuses d'une main de fer. Une tyran, considérant la boutique comme son propre territoire. Pourtant, le magasin ne s'était jamais aussi bien porté depuis qu'elle en avait pris les commandes, flattant son égo déjà sur-dimensionné.

- Tu..tu veux qu'on aille manger ensemble? C'est moi qui payerait, si tu veux..dit-elle, hésitante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
citizen
→ Messages : 23
→ Chapter : 156
→ Date d'inscription : 13/01/2012

→ Age : 32

MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Mar 28 Fév - 2:37


Tanaka Shin est un grand bavard et te dit :
Désolée pour le délai ><

Il eut droit à un changement d'attitude de sa part au moment où elle constata qu'il l'avait finalement reconnue. À voir son sourire, il ne put s'empêcher de culpabiliser.. À son départ, suite au divorce de ses parents, il s'était inquiété pour elle quotidiennement, se demandant au passage si sa transition vers la grande ville s'était effectuée sans peine. Après quelques mois, entre deux tâches, ses pensées étaient orientées vers elle si ce qu'il faisait, ce qu'il entendait ou ce qu'il voyait lui rappelait un souvenir commun. .. Puis au fil des années, il songeait peut-être vaguement à cette petite soeur de temps à autre, imaginant ce qu'elle avait bien pu devenir. Il était passé à autre chose sans même jamais avoir pensé à le faire. Cela avait souvent été sa façon de fonctionner. Tourner la page. Il n'y avait un être qui sut mieux définir cette expression que lui. C'est ce qu'il croyait. En fait, il ne faisait que détourner les yeux et passer ce qui était derrière lui sous silence. Ce qui aux yeux de tout individu étant un tant soit peu sensé, ne voulait certainement pas dire que le tout était réglé.

« Aah. Tu travailles ici . . . »

Phrase marmonnée pour lui-même plus qu'autre chose. C’était donc un de ces traits qu’il lui connaissait qu’elle semblait ne pas avoir perdu avec le temps. Elle devait bien aimer aider autrui. C’est qu’il avait toujours cru lorsqu'il se fiait à sa propre expérience. Lui, les gens, ce n’était pas vraiment sa tasse de thé. S’il y a quelques années ça relevait surtout du mal aise dû à sa situation, il ne pouvait alors s’empêcher de s’imaginer les autres le juger. Ça relevait désormais de l’habitude. Jusqu’à l’adolescence, même si étiqueté mystérieux par certain(e)s, il pouvait encore être considéré sociable. C’était presque comme s'il reprenait de son énergie lorsqu’il rencontrait ses amis ou lorsqu’une étudiante, ou pas, loin d’être quelconque, voulait lui voler un peu de son temps. À un moment c’était peut-être aussi l’adrénaline de taper sur d’autres jeunes. En revenant au Shin présentement dans ce centre commercial face à une jeune femme, on put remarquer qu’il jeta un bref regard aux boutiques des alentours. Laquelle était son lieu de travail ? Probablement une qu’il n’avait pas sous les yeux à l’instant. Ils vendaient pour la plupart des trucs qu’il ne remarquait même pas. Ses priorités étant très clairement établies. Les publicités et toutes tactiques de ventes étaient loin d’être efficace sur lui. Son propre emploi consistant parfois à embellir selon la demande du client, il s’agissait là d’un facteur probable l’empêchant de se laisser aveugler par cette tendance de la société à pousser les individus à consommer sans discernement. Enfin bref. Elle semblait être "griffée". À côtoyer parfois un autre niveau de clients, à visiter de temps à autre une firme un peu plus cotée, son œil s’était vite accoutumé à ces différences. Il supposa qu'elle devait vivre au moins aisément.

- Tu..tu veux qu'on aille manger ensemble? C'est moi qui paierait, si tu veux..

Un souffle. Unique. Qui pouvait se situer entre le rire moqueur et celui offusqué. Il tapota doucement la tête de la jeune femme. Trois pour un. Elle pouvait encore se montrer adorable celle-là. « Oui, je veux qu'on aille manger ensemble. » Cela l’étonnait-elle autant qu'il lui propose d'aller souper ? Loin de lui l'intention de la brusquer. Il n'était pas en train de la draguer à ce qu'il sache. Il enfouit sa main dans poche. Celle-là même qui avait osée s'aventurer sur la soyeuse chevelure de cette petite princesse qui poursuivait la perfection. « Mais je n'ai pas envie que tu paie. » Et puis quoi encore. Il n'avait jamais fait payer ses dongsaeng.. D'accord ça, c'était un mensonge. Disons qu'il n'avait jamais fait payer ses dongsaeng de sexe féminin, c'était déjà mieux ainsi formulé, et ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait commencer. Il lui fit part de la vue de ses dents sous forme d'un sourire. Qu'elle essaie encore de lui offrir un repas pour voir. Il tourna les talons, veillant à ce qu'elle lui emboîte le pas, et se dirigea vers là où il croyait la sortie être, là vers où il s'en allait avant qu'elle ne l'accoste. Alors qu'il baissait souvent les yeux afin de l'observer sans chercher à se cacher, il songea au fait que la vie regorgeait de surprises, aussi étrange qu'elles fussent. Croiser cette fille de Pusan qu'il n'avait pas vue depuis une dizaine d’années.. Dans cet endroit qu'il ne fréquentait qu'une fois les six mois qui plus est. « Qu’est-ce qui te ferait envie ? » Ses gouts avaient-ils changés ? ou raffolait-elle encore aujourd’hui de ce qui ne pouvait jamais la laisser de marbre dans le temps où lui-même se débrouillait tant bien que mal dans cette langue qui aujourd'hui était son principal moyen de communication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
cruella
→ Messages : 140
→ Chapter : 485
→ Date d'inscription : 02/01/2012

→ Localisation : Dans la chambre d'Eunhyuk, mouhahahaha!


MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Jeu 1 Mar - 19:57


Park TaeYoung est un grand bavard et te dit :
Elle avait froncé les sourcils alors qu'il lui tapotait la tête, un sourire presque moqueur lui étirant les lèvres. Ses réflexes de gamine pourrie de Séoul lui criait de repousser cette main qui osait s'aventurer sur sa parfaite chevelure, bien que l'intervention de Shin ne l'aie nullement décoiffée. En même temps, avec la tonne de laque qu'elle mettait, un ouragan aurait été nécessaire. Et encore. Mais, c'était Shin et le respectait trop pour se montrer impolie. Parce que déjà, c'était son aîné, son oppa et que dans le Pusan où elle était née, on ne rigolait pas avec les différences d'âge puis, elle pensait que le caractère de Shin en lui-même incitait au respect. Gamine, elle avait toujours trouvé sa façon d'être silencieux mais pourtant sévère, impressionnante.

- Oui, je veux qu'on aille manger ensemble.

Et, hop. Un autre sourire éclatant de la part de la jeune fille. Son regard descendit une micro-seconde le long du bras de Shin, analysant chacun de ses mouvements alors qu'il cachait sa main dans sa poche. C'était là un des rares traits de caractères qu'elle avait gardé de l'ancienne Taeyoung, cette manie de toujours devoir observer méticuleusement les gens pour les cerner, les comprendre et être la Taeyoung qu'ils voulaient qu'elle soit.

- Mais je n'ai pas envie que tu paies

Il sourit encore une fois, ne lui laissant pas le choix plus longtemps à la jeune fille quant à qui payerait quoi et se dirigea vers la sortie, Taeyoung à ses côtés. Elle triturait inconsciemment un bout de la manche de sa veste entre ses longs doigts, précédant Shin de quelques pas de son habituelle démarche arrogante. Elle ne faisait même pas exprès, c'était un de ces gestes qui étaient si profondément encrés en elle que même en faisant attention, elle ne pouvait y remédier.

- Qu'est ce qui te ferai envie ?

Elle s'arrêta un instant pour se remettre à la hauteur de Shin, calquant le rythme de ses pas sur le sien.

- Du..Bulgogi. D'accord ? Comme à Pusan..

Taeyoung avait bizarrement toujours aimé la viande, depuis gamine. La viande et les pâtisseries. Elle pouvait se goinfrer comme elle voulait que son métabolisme ne lui permettait pas de grossir, et elle gardait dès lors sa taille parfaitement fine, même en pratiquant le peu de sport qu'elle faisait. Une chanceuse. Alors qu'ils sortaient du centre-commercial, des agents de sécurité s'inclinèrent devant Taeyoung qui y prêta à peine attention, toute son attention fixée sur son interlocuteur. Elle était assez connue par le personnel du bâtiment, déclarée comme probable héritière de la plus grande et luxueuse boutique du centre, et les règles de politesses de base dans le milieu les obligeait à lui montrer, à elle aussi, des signes de respect.

La pluie s'était arrêtée dehors, comme si le temps lui-même était au courant de leur retrouvaille. Son addiction la titillant depuis déjà quelques instants, elle sortit son paquet de cigarette et son briquet d'or de son sac à main. Elle en porta une à sa bouche pour l'allumer et en tira une longue bouffée, expirant silencieusement de bien être. La cigarette coincée entre son index et son majeur contrastait étrangement avec son visage de poupée. Elle leva des yeux hésitants vers Shin, et lui tendit son paquet ouvert.

- Tu fumes toujours, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
citizen
→ Messages : 23
→ Chapter : 156
→ Date d'inscription : 13/01/2012

→ Age : 32

MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Mer 7 Mar - 8:31


Tanaka Shin est un grand bavard et te dit :
Mmh. De la viande. Il hocha la tête. Que de souvenirs savoureux. Lui qui comme bon nombre de japonais ne faisait que pâle figure devant les épices vint à saliver seulement à leur mention. Depuis la première fois qu'il eut du kimchi sous le palais, son visage se teinte toujours autant de rouge, mais il le supporte mieux.. d'un peu. Son seul problème du moment, outre l'atmosphère un peu alourdie dû à l'humidité, était qu'il ne connaissait aucun resto dans le coin, le tout étant encore un peu loin de son domicile. Ils mirent le pied à l'extérieur du centre d'achat. La température déjà au départ trop fraîche à son goût s'était abaissée de quelques degrés avec la tombée du jour. Il frissonna et se cala sous ses épaisseurs, réfugiant ses mains au creux de ses poches. Shin était un grand frileux et ce n'était pas peu dire. Pas particulièrement observateur, il n'avait pourtant pas manqué le mouvement des gardes de sécurité lorsque les retrouvés passèrent devant eux, pas plus que l'absence de réaction de la part de la jeune femme, mais, bien entendu, il n’avait pas sourcillé.
    « Tu fumes toujours, non ? »
Il fumait toujours, effectivement. Était passé proche de ne s'être jamais arrêté et était loin d'en avoir l'intention. Décrocher d'une drogue l'avait précipité à la rencontre d'une autre. Même qu'avant sa déchéance, il avait légalement et régulièrement eu recours à l'adrénaline en plus de ses hormones. Par contre, l'air pur de compagne dont il profita lors de son séjour à Busan ajouté aux travaux physiques qui réclamaient son attention tous les jours sans exception avaient eu raison de cette nouvelle manie au bout de plusieurs mois. Étant partie un peu avant qu'il n'abandonne cette compagne toxique, la jeune femme ne pouvait le savoir. Reste que cela ne devait pas avoir beaucoup d'importance puisqu'il n'avait su résister et avait de nouveau succombé à la douceur du tabac une fois les pieds en Seoul. Circonstances obligent. Il se disait encore chanceux de ne pas être retombé dans autre chose. Avoir repris deux de ses anciennes habitudes étaient déjà plus qu'assez. Pendant une année il avait été une véritable cheminée, vidant une partie non négligeable de son salaire uniquement pour satisfaire ces envies suicidaires. Le petit l'a, d'un certain point de vue, un peu sauvé avec sa condition. Oui bon. Shin avait ralenti sa consommation avant même de savoir que le morveux était asthmatique. Il marqua une pause, soutenant son regard un court instant, puis s'en pigea une. La sorte et la marque étaient présentement les dernières de ses préoccupations.

« Merci. »

Il allait la porter à sa bouche, ce qui fut quelque chose de logique à faire, mais il s'immobilisa en plein mouvement, baissant les yeux sur sa bienfaitrice du moment. Elle lui donnait presque l'impression d'être inatteignable. Elle était à côté de lui, mais pourtant si loin. Cette sensation ne l'étonna pas tant que cela. Après tout, ils ne faisaient que s'apprivoiser de nouveau, tant de choses avaient changées au cours des dernières années. Il ne détacha son regard d'elle le temps qu'il fallut à sa main pour compléter le parcours entamé puis son regard sombre alla se perdre dans la rue pendant qu'il actionnait son briquet, illuminant brièvement son visage et lui faisant part au passage d'une chaleur éphémère. Souriant encore stupidement pour lui-même, il laissa à son tour s'échapper un nuage solitaire de fumée, rejoignant, aux côtés de Tae Young, les rangs des êtres satisfaits sous ce temps de chien. Depuis quand s'adonnait-elle à ce passe-temps ? à ce décompressant. à cette activité nocive pour sa santé. à. Et puis merde. Où est-ce qu'il y avait des restos. Il scruta la rue, histoire de se repérer un peu. Il ne connaissait pas vraiment le coin, ce n'était pas le quartier de la ville qu'il fréquentait le plus, mais il s'y était déjà aventuré à quelques reprises. Ah ! Il devait y avoir ce resto pas particulièrement coté un peu plus loin sur cette rue, mais à l'ambiance plutôt chaleureuse quand on oubliait son côté établissement un peu serré de classe presque moyenne. Shin jeta un coup d'oeil en coin à la petite princesse. Mettrait-elle cette allure distinguée de côté l'instant de déguster une chair de qualité supérieure dans un environnement qui ne lui rendait pas justice ? Attends. Il se préoccupait de ce qu'elle pouvait penser là ?

« Tu connais un bon endroit ? Je ne viens pas souvent par ici. »

[sorry pour le délai en général ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
cruella
→ Messages : 140
→ Chapter : 485
→ Date d'inscription : 02/01/2012

→ Localisation : Dans la chambre d'Eunhyuk, mouhahahaha!


MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Lun 12 Mar - 16:03


Park TaeYoung est un grand bavard et te dit :
- Merci.

Il s'arrêta en plein mouvement alors qu'il portait la cigarette, poliment offerte par Taeyoung, à ses lèvres pour baisser les yeux vers elle. Il la fixa une fraction de seconde avant de reprendre son activité initiale. Elle haussa un sourcil, incrédule. C'était quoi ce regard-là? Elle n'arrivait pas à le comprendre, et c'était bien le style de choses qui agaçait la capricieuse princesse qu'elle était. Cependant, elle n'ajouta rien, se contentant de prendre de longues bouffées de sa cigarette. D'aussi loin qu'elle puisse s'en souvenir, Shin avait toujours eu ce genre de comportement. Mystérieux et tout, difficile à cerner. Même si ce n'était pas complètement le cas, elle avait juste l'impression qu'il pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert. Elle avait le même sentiment avec Hye Mi. Voilà qu'il lui prenait des tendances paranoïaques. Elle s'en rendrait presque malade.

- Tu connais un bon endroit ? Je ne viens pas souvent par ici.

Elle réfléchit une seconde, le regard perdu au fond de la rue. Bien sûr, qu'elle connaissait de bons endroits. Surtout à Kangnam. Surtout les endroits pour riches de Kangnam. Il y avait bien ce restaurant italien où son amant-patron l'avait emmené manger l'autre fois, mais se voyait mal y aller avec Shin. C'était presque malsain. C'était mélanger travail et vie privée, non? Oui. Elle connaissait bien un autre restaurant aussi, un peu plus loin. Assez cher. Elle observa Shin du coin de l'oeil. C'était lui qui payait, non? C'est ce qu'elle avait envie de se dire. Mais, elle ne voulait pas se montrer impolie vis-à-vis de lui, surtout après tout ce temps. Elle ne savait même pas dans quoi il travaillait. Puis, il y avait ce restaurant aussi, celui pour "les pauvres". Elle fronça les sourcils en pensant ces mots. Elle était juste passée devant, elle n'y était jamais entrée. Déjà, parce qu'elle ne mangeait jamais dans ce genre d'endroit trop familier, et que c'était beaucoup trop le genre de bordel chaleureux qu'elle avait connu à Pusan. Peut-être que Shin aimait ça, elle ne s'en souvenait plus. Elle crispa ses doigts vernis sur sa cigarette, comme si ce qu'elle s'apprêtait à dire lui demandait un effort sur-humain.

- Y'a un..truc. Pas loin. J'y ai jamais été, mais ça a l'air..bien.

Au pire, tant que ça faisait plaisir à Shin, ça ne la dérangerait pas. Quoi que, c'est ce qu'elle voulait bien croire. Elle n'y étais pas encore. Elle expira la fumée de sa cigarette et noua son bras autour de celui de Shin. Son habituel et innocent, et presque totalement hypocrite, sourire lui étirait les lèvres. Son cigarette à moitié consummée dans une main et l'autre accroché au bras de son interlocuteur, elle marchait lentement en direction du restaurant dont l'enseigne lumineuse était déjà visible au coin de la rue.

c'est pas graaaaave. ♥ sorry pour le mien aussi, pour la longueur ;_;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
citizen
→ Messages : 23
→ Chapter : 156
→ Date d'inscription : 13/01/2012

→ Age : 32

MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   Mar 12 Juin - 17:57


Tanaka Shin est un grand bavard et te dit :
la longueur me dérange pas le moindrement du monde ^-^, sinon j'm'excuse du mien 8] Et puis j'ai mis du temps >< je vais essayer de répondre plus rapidement à l'avenir ^-^

« Allons-y alors. »
Tous s'en rendaient compte au bout d'un moment à force de le côtoyer: il ne portait guère attention à ce que les personnes qu'il fréquentait pouvaient bien éprouver. En d'autres mots, on ne pouvait pas vraiment le décrire comme empathique. Quoique d'un autre côté, à le voir se soucier du bien-être de ceux qui lui tenaient à cœur, un individu pouvait en venir à la conclusion que le reste du temps, c'était juste parce qu'il s'en foutait un peu. L'air peu convaincu qu'elle lui servit lui aurait paru difficile à manquer, ce parce qu'elle était de ceux à qui il prêtait attention, mais il ne s'en préoccupa pas plus que nécessaire. Car même si elle ne lui donnait pas l'impression de vouloir se rendre au restaurant qu'elle venait de mentionner. . Si les mets y étaient infects, en aurait-elle même parlé ? Il en doutait et s'en tenait à cette pensée. Elle s'accrocha à son bras, il lui emboîta le pas.

Ils marchèrent un moment sans qu'il ne prononce un mot, occupé qu'il était à finir sa cigarette. Le coin de rue se rapprocha ainsi et l'enseigne était bel et bien identique à celle de son souvenir. Bien qu’il ne s’en était pas inquiété, il avait désormais encore moins de raison d'être perplexe, il ne faisait désormais aucun doute qu’ils auraient affaire à de la viande de qualité. Aspirant une dernière bouffée, il lui tint ouverte la porte puis pénétra dans l'établissement à son tour après s'être débarrassé de son mégot. L'endroit n'était pas loin d'être bondé, sans être trop encombré, et ils purent s'installer à une table sans problème. Eau ? Bière ? Soju ? Thé ? « Tu as envie de boire quelque chose ?» Lui-même avait une envie de boisson chaude, ou du moins qui en procurait la sensation. Il trouvait la température beaucoup trop fraîche pour être de son goût. Vivement que l’été se pointe définitivement. Cela annoncerait également pour lui un emploi du temps plutôt chargé, mais il ne s’en plaindrait pas, il ne savait jamais trop comment occuper ses temps libres de toute manière.

« Comment va ta mère ? »
Sujet sensible ? Peut-être que oui, peut-être que non. Ça faisait quand même dix ans. Elle était peut-être même morte, qui sait. Il pourrait même s’enquérir de son frère et de son père, ça faisait presque aussi longtemps qu'il ne les avait pas vus. Mais bon hein, une chose à la fois. Une ajumma passa, pris leur commande, et revint poser sur leur table quelques plats d'accompagnement et bols de riz, pour mieux patienter. Il pris ses baguettes en mains, les frotta ensemble, et s'empara d'un morceau de radis fermenté qu'il goba à l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)   


Contenu sponsorisé est un grand bavard et te dit :
Revenir en haut Aller en bas
 

There are always things you can't forget. (feat Tanaka Shin.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiction and Fact ::  :: Kangnam ; 강남구 :: Centre commercial-
Sauter vers: